Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 16:57
pareille à un souvenir de baiser

" Quand le crépuscule eut condensé le bleu de sa toile de fond pour la lune, Jim partit en direction de Jackson Street à travers la ville chaude, doucement poignante. Les boutiques fermaient, les derniers acheteurs rentraient chez eux, emportés à la dérive dans un mouvement rêveur de manège lent. Une fête foraine, un peu plus loin, traçait une allée brillante de stands multicolores et tissait la nuit de musique : la danse orientale d'un manège, un clairon mélancolique annonçant une troupe de monstres, l'interprétation allègre de Back Home in Tennessee sur un orgue à manivelle.

Guimauve entra dans une boutique pour acheter un col. Puis il continua son chemin jusque chez Soda Sam, où il trouva les trois ou quatre voitures habituellement arrêtées là par un soir d'été, et les petits Noirs qui couraient en tous sens, chargés de glaces et de limonades.

- Salut, Jim !

C'était, à côté de lui, la voix de Joe Ewing assis dans une automobile avec Marylyn Wade. Sur la banquette arrière se trouvait Nancy Lamar et un inconnu.
Guimauve souleva brièvement son chapeau.

- Salut, Ben ! Ça va, vous tous ? ajouta-t-il après une hésitation imperceptible.

Il reprit sa marche vers le garage au-dessus duquel il logeait. Son " Ça va vous tous ? " avait été adressé à Nancy Lamar, à qui il n'avait pas parlé depuis quinze ans.

Nancy avait une bouche pareille à un souvenir de baiser, des yeux d'ombre, des cheveux de jais hérités de sa mère, originaire de Budapest. Jim la voyait souvent passer dans la rue, avec sa démarche de petit garçon, les mains dans les poches, et il savait qu'avec son inséparable Sally Carrol Hopper, elle avait laissé derrière elle une traînée de cœurs brisés qui allait d’Atlanta à la Nouvelle Orléans... "

Francis Scott Fitzgerald, extrait de la nouvelle " Guimauve " Gallimard 1967

http://fr.wikipedia.org/wiki/F._Scott_Fitzgeraldhttp://


Partager cet article

Repost 0
publié par jmlire9258 - dans Extraits de livres
commenter cet article

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche


compteur ">

thomas fersen


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier

Mes auteurs favoris


Nathacha Appanah
Philippe Claudel
Jim Harrison
Haruki Murakami
J.M.G Le Clézio
Michel Houellebecq
Honoré de Balzac
John Irving
Philip Roth
Fred Vargas
Arto Paasilinna
Patrick Süskind
Tom Wolfe
David Lodge
Isaac Asimov
Victor Hugo
Fiodor Dostoïevski
George Orwell
Mathias Enard
Romain Gary
">

">


compteur ">


compteur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -