Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 18:56
au-delà des étiquettes

" Nous, les écrivains, devons montrer au monde que l'être humain est avant tout un être universel, au-delà de la simple identité qui fait de l'un un Occidental, de l'autre un musulman. Nous devons montrer cela, le revendiquer, parler en ce sens, et nous battre. On a un besoin urgent de romanciers. Et des romans du monde... Derrière chaque fanatique, il y a un drame, une ignorance, une injustice ; on ne naît pas terroriste, ou fanatique, on le devient. La littérature de fiction nous apprend à ne pas voir les autres comme des étiquettes... Dans un roman, un personnage finit par ne plus paraître comme juif, musulman, ou autre : il se transforme en être humain universel. Dès lors qu'on apprend à voir les gens ainsi, il devient plus difficile de concevoir la violence comme solution. Pourquoi ? Parce que le terrorisme considère une masse de gens comme responsables à la même échelle d'un malheur. Pour un terroriste islamiste, tous les Occidentaux ont à répondre de ce qui se passe en Irak, ou bien tous les juifs des actes d'un extrémiste israélien. Même chose pour un raciste en Occident : il pense que tous les musulmans sont responsables de ce que fait Daech. La littérature, elle, apprend à voir le monde au niveau individuel, chacun étant responsable de ses actes. Nous avons besoin des livres, pour aller au-delà des étiquettes et des nationalités."

Alaa El Aswany, extrait d'entretien dans la magasine Lire n° 442, février 2016

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alaa_al-Aswany

Partager cet article

Repost 0
publié par jmlire9258 - dans Extraits d'entretiens
commenter cet article

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche


compteur ">

thomas fersen


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier

Mes auteurs favoris


Nathacha Appanah
Philippe Claudel
Jim Harrison
Haruki Murakami
J.M.G Le Clézio
Michel Houellebecq
Honoré de Balzac
John Irving
Philip Roth
Fred Vargas
Arto Paasilinna
Patrick Süskind
Tom Wolfe
David Lodge
Isaac Asimov
Victor Hugo
Fiodor Dostoïevski
George Orwell
Mathias Enard
Romain Gary
">

">


compteur ">


compteur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -