Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2018 3 19 /12 /décembre /2018 17:12
Mathias Enard au Salon du livre de Paris lors du débat Une résidence, pour quoi faire? photo Georges Seguin ( Okki )
M.Enard, photo G.Seguin ( Okki )

" Qu'est-ce qu'on cherche dans les déplacements, que veut - on dans les voyages, rien ne me rendra jamais Vladimir, le prince Bolkonski a disparu depuis longtemps, il me racontait des histoires terrifiantes de Russie, des histoires atroces de déportation, d'emprisonnement, de guerre civile je m'en rappelle une, qu'il avait lu dans Cavalerie Rouge d'Isaac Babel : un cavalier rouge arrive dans un village d'Ukraine et cherche un endroit où dormir, il se retrouve dans une chambre qu'il partage avec des réfugiés, un vieux Juif et sa fille. Le cavalier décide de s'allonger à côté du vieillard qui dort déjà et, rompu de fatigue, s'enfonce immédiatement dans le sommeil. Au milieu de la nuit, il est réveillé par la jeune fille, vous avez eu un cauchemar, dit-elle, s'il vous plaît, est-ce que vous voulez bien arrêter de donner des coups de pied à mon père ? Surpris par la passivité du vieil homme toujours immobile le cavalier se retourne, retire la couverture et découvre une terrible blessure dans la poitrine du vieux Juif : il a été massacré la veille à coups de sabre par les Blancs ; le cavalier rouge a dormi aux côtés d'un cadavre que sa fille veillait. Horrifié il saute immédiatement dans ses bottes ; il saute dans ses bottes, puis sur son cheval, et repart vers la Révolution."

 

Mathias Énard : extrait de " L'alcool et la nostalgie" Éditions Inculte, 2011

 

Du même auteur, dans Le Lecturamak : 

SUR LE NET :

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche

Isabelle Mayereau


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier


compteur ">

">


compteur ">

SITES À DÉCOUVRIR  :

 

LE BLOG D'YSABEL

 

NOTRE JARDIN DES LIVRES

LA PARAFE

LYVRES
UNE AUTRE ANNÉE

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -