Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 16:57

" Je suis mélancolique et profondément sceptique, ce qui ne semble pas relever uniquement de la philosophie. Par nature, j'ai tendance à me juger indigne et quelquefois coupable, et fondamentalement je n'adhère pas à tout ce cirque qui entoure l'existence, à cette obligation incessante de réussite. Mon développement émotionnel m'apparaît inachevé, ce qui explique le vide que je porte en moi ( dans les régions du cœur et de l'âme). J'ai surtout - et mes personnages plus encore que moi - un gros problème avec l'amour : on ne me l'a pas appris, car on ne me l'a pas montré en exemple ( ce qui m'a amené à me construire tardivement, de façon erratique ). Mon travail, pour l'heure, s'ingénie à témoigner d'un monde sans espoir, sans amour et sans dieu, tel qu'il m'a été donné de le découvrir ; ce qui s'apparente - je veux bien l'admettre - à une forme de no future, de nihilisme. Oui. Et paradoxalement, dans le même temps, mon travail a valeur de profession de foi. Je crois à la puissance du Verbe, à son pouvoir de résilience. Oui. Je crois à la poésie et au roman, à la littérature, et - par extension - à la musique et à toutes les formes d'art qui nous élèvent au-dessus de notre condition. ( Chaque émotion nouvelle venant combler un interstice demeuré vacant)."

 

Patrick Varetz : extrait d'entretien pour Le Matricule des Anges n°180, Février 2017.

https://www.humanite.fr/patrick-varetz-brosse-le-portrait-reussi-dun-homme-inacheve-635018

 

https://www.liberation.fr/livres/2012/05/02/bebe-en-verbe_815875/

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche

Isabelle Mayereau


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier


compteur ">

">


compteur ">

SITES À DÉCOUVRIR  :

 

LE BLOG D'YSABEL

 

NOTRE JARDIN DES LIVRES

LA PARAFE

LYVRES
UNE AUTRE ANNÉE

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -