Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 17:51

" Et puis j'ai découvert le pouvoir des mots. J'en ai eu la révélation un jour à la table familiale où, si je révélais à tous que mon cousin trompait sa femme, c'était la crise générale. Les mots pouvaient être une rafale de mitraillette. J'ai donc commencé à noircir mes premiers cahiers.

Quand j'écris le monologue du fils juif lors du repas de famille de Tous des oiseaux, où celui-ci, étudiant à Berlin et amoureux d'une jeune Marocaine, s'adresse à ses parents venus le voir depuis Israël, j'y mets une charge radicale. A l'acteur, je dis toujours qu'il doit avaler une kalachnikov et mettre la salle dans un état épouvantable. Idem pour le personnage de la jeune femme assumant enfin ses origines arabes. Ces scènes-là doivent exploser en mots dans l'esprit du public... Et si un spectateur plein de haine écoute ces textes trempés  dans la colère, je crois possible - si c'est bien fait - qu'il s'oublie lui-même. Happé par l'acteur, il sera obligé de reconnaître que quelque chose venu de l'autre a coïncidé avec sa propre haine. Une fissure se produira... C'est grâce à l'incarnation radicale de la parole, via le corps des comédiens, que l'étincelle peut avoir lieu...

 

  Enfant,  j'avais une immense capacité à aimer. J'étais très gros, comme les pingouins mâles qui tout l'été s'empiffrent pour couver leurs œufs, l'hiver, face au grand vent. Petit à petit, ma bonté a fondu comme la graisse des pingouins ! De temps en temps, je me nourris de rencontres avec les autres et du sentiment soudain de ne pas être un être humain solitaire. Je cherche partout : dans la rue, dans le métro, dans l'avion... Tout à coup, un inconnu exprime quelque chose. Il ouvre une conversation qui engage et interroge notre humanité. L'esprit, ainsi activé, invente et ne se cantonne pas dans le connu par peur de ne pas séduire ou de ne pas être en sécurité..."

 

Wajdi Mouawad : extrait d'entretien pour Télérama 3560, du 4/04/2018.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wajdi_Mouawad

Photo credit: pilllpat (agence eureka) on Visual Hunt /  CC BY-SA

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche

Isabelle Mayereau


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier


compteur ">

">


compteur ">

SITES À DÉCOUVRIR  :

 

LE BLOG D'YSABEL

 

NOTRE JARDIN DES LIVRES

LA PARAFE

LYVRES
UNE AUTRE ANNÉE

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -