Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 18:42

" Les premières années du XVIème siècle virent  William Tyndale* * décider que ses serfs méritaient de lire la Bible dans leur langue propre, et ce fut ainsi qu'il traduisit en anglais les Evangiles et une bonne partie de la Torah. Henry VIII finit par voir en Tyndale un hérétique et, en 1536, ce doux humaniste fut étranglé puis brûlé sur le bûcher. .En 1740 , le Parlement de Caroline du Sud, effrayé à l'idée que la main-d'oeuvre négrière découvre les idées de Jésus sur l'amour et, surtout, celle des abolitionnistes de l'esclavage, déclarèrent illégal l'enseignement de la lecture aux Africains. En vertu de cette loi, toute personne de couleur surprise en possession d'un livre était fouettée. A la troisième récidive, on lui tranchait la première phalange de l'index. Nombreux furent les états sudistes à prendre des mesures semblables, nombre d'entre elles restant effectives même après l'affranchissement des esclaves.

Ainsi découvrons-nous comment, tout au long de l'histoire humaine, la communauté des lecteurs a été la proie de sinistres forces, des philosophes aux législateurs, des rois aux penseurs, des dieux aux démagogues. Votre passion vous a exposé à l'humiliation, la mutilation,et parfois la mort. Je vous salue tous, et avec moi tous mes amis de papier. Vous prendriez-vous pour des héros que nous ne ricanerions pas. Montrez-moi un lecteur accompli, et je vous montrerai un individu aux maintes qualités, ami de la réflexion, adepte de l'expression juste, contemplatif mais rarement passif, modéré et cependant gentiment... ambitieux au delà de ses capacités intellectuelles..."

Extrait de " Le dernier chasseur de sorcières " de James Morrow          www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/5822



fr.wikipedia.org/wiki/William_Tyndale 

Partager cet article

Repost 0
publié par jmlire9258 - dans Extraits de livres
commenter cet article

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche


compteur ">

thomas fersen


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier

Mes auteurs favoris


Nathacha Appanah
Philippe Claudel
Jim Harrison
Haruki Murakami
J.M.G Le Clézio
Michel Houellebecq
Honoré de Balzac
John Irving
Philip Roth
Fred Vargas
Arto Paasilinna
Patrick Süskind
Tom Wolfe
David Lodge
Isaac Asimov
Victor Hugo
Fiodor Dostoïevski
George Orwell
Mathias Enard
Romain Gary
">

">


compteur ">


compteur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -