Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 18:32

...la maladie coloniale. On ne veut pas exploiter ni faire souffrir. Tout au contraire. On était si gentil avec eux et voilà comment ils se comportent. les pauvres. La gentillesse personnelle est censée gommer l'inégalité des droits et des niveaux de vie. A la limite, la victime c'est le colonisateur parce que le colonisé le corrompt, sabote ses bonnes intentions, le force à user de violence en ne se conduisant pas comme il devrait. " vous tuez nos enfants , mais nous vous reprochons encore plus d'avoir à tuer les vôtres ", disait Golda Meir. Germaine Tillion a fort bien décrit comment la mauvaise conscience peut dégénérer en mauvaise foi...
  Nous qualifions de colon un sioniste religieux convaincu qu'il ne fait que rentrer chez lui, recouvrer ses droits de propriété sur les terres que Dieu lui a confiées... Et c'est nous, Européens , qui avons, à ses yeux, mauvais esprit. Pensons à lui dire que ce n'est pas par malveillance mais par éducation. Celle-ci dépend largement du pays d'où l'on vient. Du milieu où l'on a incubé.
  Les inventeurs de la notion de " milieu ",  en France, passent pour de grossiers personnages, Sainte Beuve, Hyppolite Taine. Positivistes, déterministes, matérialistes et autres noms d'oiseaux. Dommage. Quand les idées d'un honnête homme nous choquent, regardons l'humus où il a poussé. A quoi s'est-il frotté dès l'enfance , quels visages l'ont entouré, quelles chansons l'ont bercé. Vous voulez comprendre qui dit quoi, et pourquoi : arrêtez de jouer aux idées, cherchez le bocal. Causette inutile. Le jus fait le jeu.

  On prête à Camus un fameux  :   " Entre la Justice et ma mère, je choisis ma mère. " il fallait du courage pour le reconnaître, mais s'agit-il bien d'un choix ? Que peut le cortex contre l'hypothalamus - au bout du compte ? Cette fatale attraction, c'est l'ombre du mancenillier sous le soleil des Lumières. J'avais la vague idée qu'un jugement pondéré, départageant les torts et les mérites,  pourrait concilier l'inconciliable entre Israel et Ismael. Un mirage. Le viscéral ne se discute pas. Le sacré non plus. Echange impossible. Silence recommandé.

Régis Debray : " Un candide en Terre sainte "

Un candide en Terre sainte

Partager cet article

Repost 0
publié par jmlire9258 - dans Extraits de livres
commenter cet article

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche


compteur ">

thomas fersen


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier

Mes auteurs favoris


Nathacha Appanah
Philippe Claudel
Jim Harrison
Haruki Murakami
J.M.G Le Clézio
Michel Houellebecq
Honoré de Balzac
John Irving
Philip Roth
Fred Vargas
Arto Paasilinna
Patrick Süskind
Tom Wolfe
David Lodge
Isaac Asimov
Victor Hugo
Fiodor Dostoïevski
George Orwell
Mathias Enard
Romain Gary
">

">


compteur ">


compteur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -