Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 18:57

" Sans vouloir retracer dans le détail le cours fort compliqué des rapports sino-tibétains au cours des siècles il convient, pour comprendre la question, de rappeler quelques données de base.
 Tout d'abord, le Tibet n'a jamais été une partie intégrante de l'Empire chinois. Il s'agit d'un très ancien royaume dont la civilisation, la religion, la langue n'ont rien à voir avec la Chine. La religion est une branche du bouddhisme du " Grand Véhicule " qui vient du nord de l'Inde ; la langue appartient à un groupe dit " tibéto-birman " qui n'a aucun rapport avec la langue chinoise et le peuple tibétain est totalement étranger au peuple " han ", c'est à dire chinois. Ces caractéristiques, fondamentalement différentes de celles de la Chine, ont donné naissance au fil du temps, contrairement à ce que proclame la propagande chinoise, à un pays très particulier qui, des siècles durant, s'est efforcé de préserver son originalité et son indépendance. 
 Il est vrai cependant que pendant des siècles, le Tibet a aussi été contraint de reconnaître la suzeraineté de la Chine pour garantir sa sécurité et, précisément, préserver cette originalité. Puis, dès le XVIII° siècle, la Chine a considérablement accru sa pression en installant à Lhassa des " représentants " dont l'autorité était considérable.
 Toutefois, à la chute de l'Empire chinois, en 1911, le Tibet, s'estimant libéré de ces liens de vassalité à l'égard de Pékin, proclama son indépendance, encouragé en ce sens par les autorités britanniques de l'Inde, et la nouvelle république chinoise, entre 1912 et 1949, ne fut jamais capable de réimposer son autorité à Lhassa. Ce fut seulement en 1950- 1951, la République populaire étant proclamée, que les autorités communistes imposèrent au Tibet, non plus la suzeraineté, mais bien la souveraineté de la Chine. De cette période date la question tibétaine telle que nous la connaissons encore un demi-siècle plus tard.

François Joyaux : " a propos du Tibet et autre affaires chinoises "  dans le magazine  Géopolitique n° 102 juillet 2008

à suivre : " le masochisme économique ."

Partager cet article

Repost 0
publié par jmlire9258 - dans Dans la Presse
commenter cet article

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche


compteur ">

thomas fersen


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier

Mes auteurs favoris


Nathacha Appanah
Philippe Claudel
Jim Harrison
Haruki Murakami
J.M.G Le Clézio
Michel Houellebecq
Honoré de Balzac
John Irving
Philip Roth
Fred Vargas
Arto Paasilinna
Patrick Süskind
Tom Wolfe
David Lodge
Isaac Asimov
Victor Hugo
Fiodor Dostoïevski
George Orwell
Mathias Enard
Romain Gary
">

">


compteur ">


compteur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -