Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 18:36

" Les écrivains ont beau ne pas chercher à instruire, on en vient pas moins chercher auprès d'eux des enseignements. C'est qu'ils échauffent avec des mots et que ces mots contiennent, malgré tout, des idées. Qu'il le veuille ou non, l'écrivain, aujourd'hui, est immédiatement classé : par les critiques, par les lecteurs, par ceux là même qui ne l'ont pas lu, et classé en vertu des instructions qu'on trouve chez lui ou qu'on croit y trouver. Il lui arrive même d'être classé simultanément dans toute espèce de catégories contradictoires : ce qui peut le rassurer, lui, mais contribue à compliquer le malentendu. Le même écrivain peut tout à la fois, par exemple, passer pour communiste et catholique. Ses personnages sont des humbles, par exemple, un mot qu'il déteste : volà qui suffit, il est communiste. Son style est jugé révolutionnaire : de là à faire passer l'auteur lui-même pour révolutionnaire, le pas est vite franchi. Mais, en même temps, la docilité aux choses dont il fait preuve ( c'est la formule ), ou encore son sens du mystère, un certain besoin d'absolu et d'universel qu'on découvre également chez lui l'auront fait adopter par certains catholiques, à son grand étonnement...                                                                                  

                                                                                               Illustration :  http://www.d3savoirs.com

  J'ai mis beaucoup de temps à voir qu'être seul est un grand luxe, que c'est un luxe qui se paye cher, et qui s'est toujours payé cher, mais qui va se payer toujours plus cher. Un luxe d'autant plus coûteux que c'est un luxe qui s'est imposé à l'auteur. Car, s'il ne se rallie pas, ce n'est nullement par mauvaise volonté, comme on pourrait souvent le croire ; c'est qu'il est entouré de gens qui savent et que lui sait qu'il ne sait rien. Il est placé parmi des gens qui affirment et, lui, interroge ; et ils affirment d'après Quelqu'un ( avec une majuscule ) ou quelqu'un, et lui n'interroge d'après personne, car on n'interroge que d'après soi-même. Il n'est nullement ce qu'on appelle un sceptique ; il éspère bien savoir une fois, il constate seulement que pour l'instant il ne sait pas.Mais il constate, en même temps, que l'interrogation n'intéresse personne ; que ce dont tout le monde est avide aujourd'hui, c'est de réponses, non de questions ; et que, quand on n'a pas de réponses à fournir, on n'a sans doute qu'à se taire. "

C.F. Ramuz : " La pensée remonte les fleuves " Terre humaine, Plon, 1979

Partager cet article

Repost 0
publié par jmlire9258 - dans Extraits de livres
commenter cet article

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche


compteur ">

thomas fersen


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier

Mes auteurs favoris


Nathacha Appanah
Philippe Claudel
Jim Harrison
Haruki Murakami
J.M.G Le Clézio
Michel Houellebecq
Honoré de Balzac
John Irving
Philip Roth
Fred Vargas
Arto Paasilinna
Patrick Süskind
Tom Wolfe
David Lodge
Isaac Asimov
Victor Hugo
Fiodor Dostoïevski
George Orwell
Mathias Enard
Romain Gary
">

">


compteur ">


compteur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -