Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 18:22
" Broadway regorge d'avocats et de politiciens au menton lourd et à l'oeil de lynx, tous élégamment vêtus, col blanc empesé, la cravate correcte, pochette dernier cri. Tout le monde a un pli au pantalon et des souliers bien cirés. Personne ne porte un chapeau de l'année dernière, crise ou pas crise. Personne qui n'est son mouchoir propre fraîchement repassé, et plié dans un porte-mouchoir en phoque. Qunad le coiffeur vous a brossé les cheveux, il envoie désinfecter la brosse. On la lui retourne enveloppée de cellophane. La serviette qu'il vous met autour du cou part ensuite droit chez le blanchisseur par tubes pneumatiques à air comprimé qui la livrent propre le lendemain matin. Tout service est en vingt-quatre heures, indispensables ou non. Vos affaires vous reviennent si vite que vous n'avez pas le temps de gagner l'argent nécessaire pour payer ces services dont vous n'avez pas besoin. S'il pleut, on se fait cirer les chaussures tout pareil parce que le cirage protège contre les tâches. On est mis au net à chaque pas. On est pris dans la machine à faire les saucisses et il n'y a pas moyen d'en sortir, à moins de prendre le bateau pour aller ailleurs. Et même alors, rien n'est sûr parce que tout le foutu reste de l'univers est en train de devenir cent pour cent américain. C'est une épidémie. "

Henry Miller. extrait de " Aller-retour New York " Editions Buchet/Chastel 1962

http://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Miller

http://stanislaskazal.canalblog.com/archives/litterature/index.html

Partager cet article

Repost 0
publié par jmlire9258 - dans Extraits de livres
commenter cet article

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche


compteur ">

thomas fersen


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier

Mes auteurs favoris


Nathacha Appanah
Philippe Claudel
Jim Harrison
Haruki Murakami
J.M.G Le Clézio
Michel Houellebecq
Honoré de Balzac
John Irving
Philip Roth
Fred Vargas
Arto Paasilinna
Patrick Süskind
Tom Wolfe
David Lodge
Isaac Asimov
Victor Hugo
Fiodor Dostoïevski
George Orwell
Mathias Enard
Romain Gary
">

">


compteur ">


compteur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -