Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

" Ce que je voudrais c'est comprendre. On ne comprend jamais rien, ou très peu de choses. Les hommes vivent un peu comme des aveugles, et généralement ça leur suffit. Je dirais même que c'est ce qu'ils recherchent, éviter les maux de tête et les vertiges, se remplir l'estomac, dormir, venir entre les cuisses de leur femme quand leur sang devient trop chaud, faire la guerre parce qu'on leur dit de la faire, et puis mourir sans trop savoir ce qui les attend après, mais en éspérant tout de même que quelque chose les attend. Moi, depuis tout petit, j'aime les questions, et les chemins qui mènent à leurs réponses. Parfois d'ailleurs, je finis par ne connaître que le chemin, mais ce n'est pas si grave : j'ai déja avancé. "

 

Philippe Claudel : extrait de Le rapport de Brodeck . Stock 2007 ( Prix Goncourt des lycéens 2007 )




 

" Le temps prend sa revanche, mais les revanches sentent souvent l'aigre : ne ferions nous pas mieux, les uns les autres de renoncer à comprendre, d'accepter le fait qu'aucun être humain n'en comprendra jamais un autre, la femme son mari, l'amant sa maîtresse, les parents leurs enfants ? Peut-être est-ce pour cela que les hommes ont inventé Dieu... un être capable de comprendre. Si j'avais le désir de comprendre ou d'être compris, peut-être arriverais-je à me monter le coup jusqu'à croire en lui, mais je suis reporter ; Dieu n'existe que pour les éditorialistes. "

 

Graham Green : extrait de " Un Américain bien tranquille " 1955

 

 

 

 

 

                 

                                                                    Portrait de G.Green par Margaret Woods


 

 


  

" Ce vertige qui nous saisit quand nous parvenons à réaliser que des milliards d'êtres humains nous ont précédés, ont existé charnellement, ont eu un présent, ont vécu, aimé, joui, pour finalement disparaître sans rien laisser, sans nous léguer aucune réponse... Quelle somme de souffrances depuis que l'homme existe, quel triomphe de destruction et de mort, quel absurde et inadmissible gâchis.
 Et nous aussi , nous disparaîtrons, nous nous immergerons dans ce passé que nos descendants considèreront comme nous le considérons, continuant de ne rien comprendre.

Charles Juliet : Journal 1 - 1957 - 1964

Partager cette page

Repost 0
publié par

  • : Le Lecturamak
  • : " Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche


compteur ">

thomas fersen


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier

Mes auteurs favoris


Nathacha Appanah
Philippe Claudel
Jim Harrison
Haruki Murakami
J.M.G Le Clézio
Michel Houellebecq
Honoré de Balzac
John Irving
Philip Roth
Fred Vargas
Arto Paasilinna
Patrick Süskind
Tom Wolfe
David Lodge
Isaac Asimov
Victor Hugo
Fiodor Dostoïevski
George Orwell
Mathias Enard
Romain Gary
">

">


compteur ">


compteur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -