Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 23:43

Partager cet article

Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 23:05

Partager cet article

Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 23:51

Partager cet article

Repost0
3 mai 2022 2 03 /05 /mai /2022 23:46

Partager cet article

Repost0
27 avril 2022 3 27 /04 /avril /2022 23:04

Partager cet article

Repost0
25 avril 2022 1 25 /04 /avril /2022 23:13

Partager cet article

Repost0
18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 23:51

Partager cet article

Repost0
10 avril 2022 7 10 /04 /avril /2022 23:35
Sándor Marai (San Diego, 1959) photo : Balassi Institute & Generalitat de Catalunya

1943

 

la jungle du roman.

 

" Quelle aventure qu'un roman ! Ah, si les courageux lecteurs savaient ! Et les écrivains, encore plus courageux, qui suivent, avec une assurance innocente, les sentiers étroits de "l'action" prévue à l'avance... Quelle aventure quand le roman commence à vivre et à se développer indépendamment de notre volonté et de nos plans, et que le thème déborde de son cadre originel avec un bourgeonnement arbitraire comme si, dans un joli et agréable jardin, aménagé avec soin, arbres et plantes étaient soudain pris d'une floraison luxuriante et tropicale ! En une seconde, le roman peut devenir dangereux, le jardin se transforme en forêt vierge mystérieuse, avec des voix glapissantes, des phénomènes furtifs, de l'ombre et de la lumière, des tempêtes et des sécheresses insoupçonnées... Heureux conteurs, qui avancent dans les paysages du roman sur les rails d'un omnibus ! Il m'arrive de tomber à genoux dans la jungle qui s'est accumulée autour du thème et de continuer ma progression en rampant à quatre pattes. "

 

Sándor Márai, extrait de "Journal Les années Hongroises 1943-1948, Albin Michel, 2019. 

 

Du même auteur, dans Le Lecturamak :

Partager cet article

Repost0
8 mars 2022 2 08 /03 /mars /2022 00:53

Partager cet article

Repost0
7 mars 2022 1 07 /03 /mars /2022 00:52

Partager cet article

Repost0

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche

Isabelle Mayereau


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier


compteur ">

">


compteur ">

SITES À DÉCOUVRIR  :

 

LE BLOG D'YSABEL

 

NOTRE JARDIN DES LIVRES

LA PARAFE

LYVRES
UNE AUTRE ANNÉE

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -