Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 18:21

"  Le mensonge et la vérité sont farine du même sac. Surtout pour des gens comme nous. Que savons nous des artifices à l'origine d'un acte de foi ? Rien multiplié par rien. Parce que les évènements décisifs d'un pays sont en général le produit de conspirations. Nous n'avons accès ni aux intrigues de palais ni aux messages chiffrés. Notre ignorance est si grande qu'elle nous rend vulnérables et inefficaces . J'ai l'impression que, sur le terrain politique, on n'atteint la plénitude qu'en conspirant. Le pouvoir nous chasse de ses antichambres, se débarrasse de nous, et décrète notre inutilité. Il est le seul à être en possession des faits, le seul qui serait en mesure d'établir la vérité historique. En dehors des cabinets ministériels, l'histoire se perd. Ou alors elle devient légende..."

La République des rêves : Nélida Pinon

Partager cet article

Repost0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 18:57
 " Nous sommes tous des menteurs de naissance, prédéstinés à des vérités que même nous ne comprenons pas. Comme si nos vérités sortaient de chez le brocanteur ou le ferrailleur. Nous sommes des habitants d'un cimetière de navires, couverts de mélancolie et de rouille. Seuls les artistes échappent à cette oxydation, peut-être parce-qu'ils éclairent en partie nos tunnels, sans craindre d'affronter ces détritus, ces monstres et ces formes étranges et sans nom qu'on appelle l'âme. Je crois que seule la possibilité de vivre la tragédie nous rachèterait, parce que la tragédie  fait éclore la vérité baignée dans le sang. Mais qui a le courage de payer un tel prix pour la vérité ?

Extrait de " La République des rêves " de Nélida Piñon 1990 éditions des femmes Antoinette Fouque

http://www.librairie-compagnie.fr/portugal/bresil/pinon.htm

Partager cet article

Repost0

  • : Le Lecturamak - 2021 Centenaire Georges Brassens
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche

Isabelle Mayereau


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier


compteur ">

">


compteur ">

SITES À DÉCOUVRIR  :

 

LE BLOG D'YSABEL

 

NOTRE JARDIN DES LIVRES

LA PARAFE

LYVRES
UNE AUTRE ANNÉE

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -