Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 18:49

" Mon père m'avait toujours poussé à émigrer : " Si j'étais toi, je partirais d'ici", me disait-il. J'avais enfin cette liberté et j'étais décidé à en profiter. Je voulais rester maître de mes gestes, de mes choix. J'ai eu la chance d'être aussitôt intégré à Magnum, ce qui me donnait une carte de visite. Mais je ne voulais surtout pas ressembler aux autres photographes. Je ne voulais pas de maison, pas d'attache sentimentale. Pendant seize ans, je n'ai fait des photos que pour moi, sans répondre à aucune commande de la presse. J'ai parcouru l'Europe sur la trace des Gitans, -

de leurs fêtes aux Sainte-Marie-de-la-Mer aux foires à chevaux en Irlande... Je photographiais des choses qui n'avaient rien à voir avec eux, des images qui sont dans Exils. Je vivais avec le minimum sans jamais m'établir plus de trois mois au même endroit, ne possédant qu'un sac de couchage et des vêtements de rechange. Le soir, je dormais là où je me trouvais, souvent à la belle étoile, à l'écart des bourgades. Quand on me proposait une chambre avec un lit, je m'allongeais sur le sol avec mon duvet pour ne pas m'habituer au confort. Je redoutais le confort, les habitudes qui rendent aveugles. Certains pensent que j'ai vécu dans la misère. L'idée est folle : j'ai vécu dans la liberté."

Josef Koudelka : entretien dans Télérama 3503, du 01/03/2017

 

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 18:06

Tout comme le triomphe  de Céline Dion il y a de ça quelques années a donné naissance à des dixaines de clones plus ou moins réussis dans la chanson française : même look, même style musical, même voix,  même texte un peu " niaiseux " , comme disent si bien nos amis canadiens, la mode fait de ceux qui s'y laissent prendre autant de petits soldats formatés dans leur look et leur attitude. Un photographe et une styliste traquent dans la foule les différentes " familles vestimentaires" , illustrées par ceux qui tiennent à afficher, parfois inconsciemment, leur appartenance à un clan.
                                                                                                                          
" Il s'appelle Ari Versluis, il est néerlandais et, depuis quinze ans, il regarde les gens. C'est son métier. Dans les lieux publics, il les détaille et les classe en fonction de leur accoutrement. Parfois sa pupille se dilate  et alors, il bondit et propose à sa cible interloquée de poser le temps d'une photo. Avec la styliste Ellie Uyttenbroek, ils sillonnent le monde et chassent les gens : Nous sommes des sortes de profilers. 50 à 80 % des gens sont habillés n'importe comment. ce sont les autres qui nous intéressent.. Les  fringues que l'on porte ont un sens. Dans les groupes les plus extrêmes, chaque détail compte, lacer ses chaussures ou pas, tout veut dire quelque chose. On se regarde. Je comprends qui tu es. Tu sais qui je suis. Les fringues, c'est ce que tu communiques avec le monde extérieur. Leur travail sériel, têtu, obsessionnel, donne le vertige. On rit souvent devant l'uniformité des extravagances. Avant de se retrouver à son tour épinglé. Là, on rigole moins."

( Télérama 3065 du 8.10.2008 )

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 17:20

Congress, Arizona.  photo d'Alex MacLean 

 

 "  Je faisais un vol entre Phoenix et Las Vegas et je suis passé au dessus de ce lotissement. Je me suis demandé : " Qu'est-ce que ces gens fichent dans ce carré planté au milieu de nulle part, en plein désert ? "  Il s'agit probablement de retraités qui, dans ce no man's land, peuvent devenir propriétaires à bon marché. Mais leur éloignement de tout soulève bien des problèmes. Aucun train, aucun bus ne se rend dans ces contrées, et les habitants de cette " colonie " doivent prendre leur voiture pour le moindre déplacement. La première bourgade se trouve à 8 kms ; Phoenix, elle, est à plus de 100 kms..."

vu dans Télérama n° 3061 ( du 13 au 19 sept )

Over ( Editions La Découverte ) sortie le 2 Octobre

Exposition Alex MacLean, du 12 septembre 2008 au 31 janvier 2009 au Domaine régional de Chaumont-sur-Loire


 

 

 

Partager cet article

Repost0

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche

Isabelle Mayereau


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier


compteur ">

">


compteur ">

SITES À DÉCOUVRIR  :

 

LE BLOG D'YSABEL

 

NOTRE JARDIN DES LIVRES

LA PARAFE

LYVRES
UNE AUTRE ANNÉE

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -