Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 19:00

" Notre Israel à nous n'a pas de frontières. Ni géographiques, ni sur le plan de la discipline intérieure et de la retenue publique. Ici, on se permet de tout dire. D'inciter au meurtre du Premier Ministre sans que personne ne réagisse. De recouvrir des murs entiers de graffitis racistes tels que " Mort aux Arabes " et " Pas d'Arabes, pas d'attentats " sans qu'aucune autorité municipale, la police ou une instance responsable de l'espace public daigne effacer cette honte qui s'étale sous nos yeux. Dans les quartiers orthodoxes de Jérusalem, il y a plus de croix gammées que dans tous les cimetières juifs profanés du monde. Ici, la liberté d'expression a dépassé toutes les limites et s'est transformée en anarchie verbale, dangereusement proche du passage à l'acte violent. Le pays tout entier est pris en otage par un groupuscule de colons menaçant de guerre civile, de résistance passive, et remettant en cause la légitimité de l'Etat et la volonté de la majorité. Tout cela au nom de la liberté d'expression et d'association.
Si tel est le cas, quel lien cimente les différentes composantes de la société israelienne ? La réponse est simple : la guerre. Combien de fois nous sommes nous réjouis d'avoir des Arabes, car sans eux nous nous serions entre-tués depuis longtemps ? Et si nous avions eu des ennemis " intelligents " , n'est-ce pas , ils auraient déposé leurs armes, " forgé de leur glaive des socs de charrue et de leur lances des serpettes " ( Isaie ) et attendu patiemment ... que nous fassions le sale boulot tout seuls. "

Avraham Burg  : " Vaincre Hitler "    ( Extrait paru dans " Lire " de Mars )


www.ism-france.org/news/article.php

Partager cet article

Repost 0
publié par jmlire9258 - dans Extraits de livres
commenter cet article

commentaires

  • : Le Lecturamak
  • : "Nous serions pires que ce que nous sommes sans les bons livres que nous avons lus ; nous serions plus conformistes, moins inquiets, moins insoumis, et l'esprit critique, moteur du progrès, n'existerait même pas. Tout comme écrire, lire c'est protester contre les insuffisances de la vie." Mario Vargas Llosa. Discours du Prix Nobel" Je pense que nous n'avons pas de meilleure aide que les livres pour comprendre la vie. Les bons livres, en particulier. C'est la raison pour laquelle je lis : pour comprendre de quelle façon je dois vivre, et découvrir qui sont les autres, dans le secret d'eux-mêmes " Benjamin Markovits : extrait d'entretien pour Transfuges n° 31 juin-juillet 2009
  • Contact
">

richard desjardins

Recherche


compteur ">

thomas fersen


compteur gratuit ">


compteur gratuit
">

romain didier

Mes auteurs favoris


Nathacha Appanah
Philippe Claudel
Jim Harrison
Haruki Murakami
J.M.G Le Clézio
Michel Houellebecq
Honoré de Balzac
John Irving
Philip Roth
Fred Vargas
Arto Paasilinna
Patrick Süskind
Tom Wolfe
David Lodge
Isaac Asimov
Victor Hugo
Fiodor Dostoïevski
George Orwell
Mathias Enard
Romain Gary
">

">


compteur ">


compteur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -